La gamme

Une gamme (majeure ou mineure) contient 7 sons consécutifs de l’échelle des quintes. C’est un peu la « palette de couleurs » du musicien ou de la musicienne.

Ces 7 sons n’ont pas tous la même importance dans la gamme. Il faut encore déterminer laquelle sera la note tonique.

Je choisis pour mon exemple la palette des 7 notes sans altération (les 7 notes en vert ci-dessus) :

Selon la note que je choisis comme TONIQUE, la gamme et la musique qui en découle ne sera pas articulée autour de la même note et n’aura donc pas le même aspect. De même que nous voyons bien la différence entre ces deux schémas, nous l’entendrons également.

Comment entend-on ça? Puisque ces 2 gammes contiennent les 7 mêmes notes, mais n’ont pas la même tonique, les intervalles qui séparent la Tonique des autres degrés sont différents.

Tonique = DO
Tonique = LA

L’intervalle de tierce (en rouge) est déterminant :

  • Si la tierce entre I et III est majeure, alors la gamme est en mode majeur.
  • Si la tierce entre I et III est mineure, alors la gamme est en mode mineur.

Les modes Majeur et mineur

  • Dans la gamme majeure, tous les intervalles ascendants en partant de la TONIQUE sont MAJEURS ou JUSTES.
  • Dans la gamme mineure, la tierce entre I et III est mineure.
  • Dans la gamme mineure, les degrés VI et VII peuvent être haussés d’un demi-ton. La sixte et la septième, initialement mineures, deviennent alors majeures. Cela rapproche le degré VII de la tonique juste au-dessus : ils sont alors séparés d’un demi-ton. Le degré VII est alors sensible.

gamme majeure

  • I – II : seconde majeure
  • I – III : tierce majeure
  • I – IV : quarte juste
  • I – V : quinte juste
  • I – VI : sixte majeure
  • I – VII : septième majeure
  • I – I : octave juste

gamme mineure

  • I – II : seconde majeure
  • I – III : tierce mineure
  • I – IV : quarte juste
  • I – V : quinte juste
  • I – VI : sixte mineure (ou majeure)
  • I – VII : septième mineure (ou majeure)
  • I – I : octave juste

Exemple en partant de la tonique DO :

en bleu : les degrés VI et VII haussés

Un autre exemple avec la tonique LA :


D’autres modes…

Un mode, ça peut se représenter comme une échelle de sons faite de tons et de demi-tons. On peut donc imaginer qu’il en existe bien d’autres que les modes Majeur et mineur ! Par exemple : ton, ton, ton, ton, ton, ton ou ton, demi-ton, ton, demi-ton, ton  Voilà déjà deux modes qui ne sont ni majeur ni mineur (et qui ne contiennent d’ailleurs pas 7 notes, mais 6 et 8). Les possibilités sont nombreuses !

Et puis, il y a aussi la possibilité d’utiliser tous les sons sans les hiérarchiser – c’est la musique atonale.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Overlay par Kaira.
Bruxelles, Belgique